01-04-17

JEMA 2017 : quand la presse en parle ...

Ouest-France, Mordelles, 30-03-2017

 

Les artisans à l'assaut de La Biardais

les-artisans-l-assaut-de-la-biardais

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Journées européennes de métiers d'art (Jema) débarquent dans la commune biardaise, ce week-end. L'occasion de découvrir et promouvoir des métiers parfois mal connus.

Le rendez-vous

Les 1er et 2 avril, les Journées européennes des métiers d'art (Jema) s'installent à nouveau à La Biardais. L'an dernier, 2 200 visiteurs avaient franchi les portes de ce rendez-vous.

Pour cette quatrième édition, l'Association mordellaise pour l'organisation et la coordination des activités socio-culturelles (Amocas) s'est lancé un défi plus vaste qu'à l'accoutumée et multiplie les rencontres, y ajoutant une programmation culturelle, samedi soir et dimanche après-midi. Alors que 40 artisans étaient présents en 2016, ce sont 53 artisans d'art qui seront sur place cette année, dont un tiers participe pour la première fois aux Jema de Mordelles.

Spécificités et talents

« Face au succès de ces rencontres, nous avons été contraints de refuser des artisans. Nous nous sommes concentrés sur la nomenclature des métiers d'arts », précise François Pellerin, président de l'Amocas.

Vendredi, les collégiens mordelais seront invités à venir rencontrer quelques artisans.

Pour les professionnels, ce week-end est l'occasion de mettre en avant leurs spécificités et de valoriser leurs talents. Le public pourra découvrir des métiers originaux.

Anne Lorand, vitrailliste, invitera les visiteurs à découper du verre, Gweltazenn Lesacher, qui crée des vanneries traditionnelles et créatives, travaillera la matière face au public. Quant à Anna Le Reun, modéliste et costumière, elle présentera ses pièces uniques. Jean-Jacques Chauvin, sculpteur de fer à béton soudé, assurera des démonstrations.

Pierre Goupil, ébéniste menuisier, et Yves-Jean Baron, sellier-garnisseur, qui travaillent régulièrement ensemble, présenteront l'art d'allier des savoir-faire. Confection de bijoux en origami, création de tapisseries Haute-lice, confection de chapeaux, les rencontres seront nombreuses.

Pour la première fois, les Jema accueilleront aussi le concours départemental des Meilleurs apprentis organisé par la Société des Meilleurs ouvriers de France.

Viser l'excellence

« Faire la promotion des métiers, mener les jeunes vers l'excellence et donner une visibilité sur les établissements de formation et ce qu'ils représentent, c'est aussi l'objectif des Jema », insiste François Pellerin.

Samedi matin, une soixantaine d'ouvrages seront présentés par des jeunes de 16 à 21 ans, actuellement en formation sur le département. Métiers du bâtiment, de l'optique lunetterie, et du prêt-à-porter seront mis en avant.

Les différents jurys évalueront les ouvrages et attribueront des notes qui permettront ensuite de distribuer, ou non, des médailles aux auteurs.

 


02-09-16

Exposition "Pretexte" à Domloup

C'est avec plaisir que je vous invite  au vernissage de l'exposition "Pretexte" de Domloup 

le samedi 3 septembre à 18h30.

Ce sera l'occasion pour moi de vous présenter, entre autres,

deux de mes créations estivales : 2 guitares vitrail !

A samedi !

afficheB25ans

 

Posté par Ann Vitrail à 15:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

17-10-15

Quand la presse en parle ...

Les secrets du vitrail Tiffany dévoilés aux stagiaires 

Ouest-France - Liffré - 15 octobre 2015

les-secrets-du-vitrail-tiffany-devoiles-aux-stagiaires

Lundi soir, à Maurice-Ravel, sous couvert de l'Association des familles du pays de Liffré (AFPL), Anne Lorand, artiste vitrailliste à Liffré, a clôturé la série de stages d'initiation au vitrail Tiffany (cuivre et étain).

L'idée consistait à faire découvrir cette activité artistique, qui désacralise le vitrail des cathédrales en étant accessible, sans prédisposition particulière, pour en faire des objets de décoration moderne.

Une expérience enrichissante pour les participantes, qui ont suivi et appliqué la progression détaillée par la vitrailliste. Celle-ci leur a laissé le choix parmi des thèmes variés, et fourni la matière première et les outils.

Du ponçage du verre au sertissage des éléments avec du ruban de cuivre, avant de prendre le fer à souder pour les éléments à l'étain. Elles sont reparties ravies d'avoir pu réaliser un vitrail en huit heures, découpées en trois séances, et de pouvoir le montrer fièrement ou l'offrir en  cadeau.

Les prochaines cessions auront lieu en février et en avril.